Pour le raku nu  la technique de fabrication reste la même que pour le raku. Par contre les pièces doivent être bien polies. Je lisse 3 ou 4 fois la terre avec une Agathe. Après la cuisson du « biscuitage », je place une couche de protection, avant l’émaillage. Les épaisseurs vont influencer les craquelures et les nuances de blanc. Je cuis à 900° suivant la technique du raku. Après l’enfumage, j’arrose doucement la couche d’émail qui se détache au contact de l’eau.  Je nettoie en retirant soigneusement la couche de protection. C’est ainsi que j’obtiens ce blanc laiteux satiné. Parfois je dessine délicatement. J’enlève méticuleusement l’émail et la couche de protection ce qui après enfumage donne de beaux dessins noirs. Chaque œuvre est unique, par sa forme, par l’énergie et  l’intention que je lui offre à l’instant précis où je la crée.

15 _266x177.jpg